0

Travailler encore

Conseil national – Session d’automne 2008 – Neuvième séance – 24.09.08-15h00

Au menu de cette séance, il y avait notamment une discussion et un vote sur une initiative parlementaire lancée par Jean-Claude Rennwald et intitulée « Plus de temps libre, plus de formation ». Sans entrer dans le vif du sujet (PdG N°64), cette initiative ambitionnait de généraliser la semaine de quatre jours (36 heures de travail hebdomadaire) et à augmenter le temps libre et le temps consacré à la formation continue.

 

Lors de la discussion, il semble avoir eu un échange valdo-vaudois relativement drôle entre le vert Christian van Singer et le radical Charles Favre.

Extrait :

Favre Charles (RL, VD) : « […] La majorité de la commission pense que les conséquences seront négatives sur l’emploi, sur les salaires et sur les rentrées fiscales de l’Etat. En plus, un élément dont on parle peu: avec quatre jours de travail sur sept, nous augmentons la propension au travail au noir durant notamment ce jour de travail qui ne serait plus effectué légalement. »

van Singer Christian (G, VD) : « Monsieur Favre, vous dites qu’un jour de congé, qu’un jour de libre serait catastrophique à cause du travail au noir que cela entraînerait. Alors je vous propose de rendre obligatoire le travail sept jours sur sept, ainsi on éliminerait définitivement le travail au noir! »

Favre Charles (RL, VD) : «  Je crois […] que vous avez mal entendu mon argumentation. J’ai dit tout simplement que dès le moment où il y a un jour qui n’est pas travaillé, il peut y avoir des baisses de salaire, puisque les heures de travail effectuées sont moins nombreuses; dès le moment où il y a baisses de salaire, on peut penser que les personnes qui ont besoin d’un certain revenu pour vivre […] puissent essayer de compenser ceci en effectuant du travail au noir. Je n’ai pas dit qu’il fallait travailler tous les jours de la semaine. […] le travail au noir existe et il existera d’autant plus si on diminue le temps de travail officiel.

Résultat : 111 députés ont voté pour continuer à broyer du noir en travaillant toujours plus, contre 53 qui auraient souhaité étendre l’oisiveté à tous !

webmaster@pagesdegauche.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.