0

Les couilles sur la table

Cora Antonioli •

Le remarquable Podcast de Binge Audio «Les couilles sur la table» de la journaliste Victoire Tuaillon interroge les masculinités contemporaines dans des entretiens d’une quarantaine de minutes avec des spécialistes. «Parce qu’on ne naît pas homme, on le devient» lance-t-elle sur la page d’accueil. De ces dizaines d’entretiens notamment est né un livre du même nom.

Avec ce titre et un soupçon de provocation réjouissant, Tuaillon joue, de l’expression vulgaire «Mettre ses couilles sur la table» qui interroge l’association de cet organe masculin au courage, qualité morale qui semble d’emblée attribuée à l’homme. Cette table sur laquelle l’on pose ce courage, la journaliste a voulu «la transformer en table d’examen, de discussion, de dissection de la masculinité».

Dans son livre, Victoire Tuaillon propose de réfléchir aux normes censées être le propre de l’homme, à ce que cela veut dire que d’être un homme d’un point de vue féministe, pour tenter de comprendre les mécanismes de domination et les comportements inhérents qui font qu’aucune société aujourd’hui n’a encore atteint l’égalité.

Il est organisé en quatre parties se terminant toutes par de courts extraits d’entretiens, particulièrement bien choisis, issus de son podcast. La première traite des questions liées à la construction de la masculinité (et s’intéresse aussi à la hiérarchisation entre les hommes eux- mêmes), la deuxième observe en quoi aujourd’hui être un homme, c’est encore un privilège. Certes eux aussi subissent des injonctions, mais s’y conformer pro- cure un certain nombre d’avantages (professionnels, sociaux, etc.).

La troisième traite de toutes les formes d’exploitation, de soumissions féminines aux hommes (travail domestique, charge mentale, responsabilité reproductive, travail (mal)rémunéré).

Dans la logique des conséquences de la construction de la masculinité, des privilèges et de la domination qu’elle procure, le livre se termine en traitant de la violence.

À lire: Victoire Tuaillon, Les couilles sur la table, Paris, Binge Audio, 2019.

Cet article est paru dans Pages de gauche n° 175 (printemps 2020).

webmaster@pagesdegauche.ch

Laisser un commentaire