0

Le négoce des matières premières

Par un véritable travail d’enquête fouillé et complexe, les auteur·e·s deSwiss Trading SA, le dernier livre publié par la Déclaration de Berne, partent d’un constat assez simple: comment se fait-il que les conditions de vie des populations des pays périphériques riches en matières premières ne s’améliorent pas, voire empirent,  alors que les prix des matières premières augmentent? Si les raisons évoquées habituellement dans les médias font la part belle à des conditions internes relevant de la corruption et de la mauvaise gestion d’une élite gouvernementale, les auteur·e·s soulignent ici la part prépondérante des causes externes relevant d’acteurs transnationaux discrets mais influents. En effet, dès les années 1980, la mise en œuvre des politiques de privatisations a dépossédé les pays périphériques des bénéfices issus des matières premières au profit d’acteurs transnationaux. Ces derniers ont pu, avec l’appui du monde financier, élaborer des architectures de fonctionnement complexes, mouvantes et opaques permettant de défiscaliser leurs profits au maximum.

Irresponsabilité
Ces acteurs n’ont que peu de considération pour les dégâts sociaux et environnementaux que leurs pratiques engendrent et sont souvent établis dans les pays centraux à la législation particulièrement permissive. La Suisse est l’une de ces plaques tournantes incontournables. Elle représente 15% à 25% des 3000 milliards de francs réalisés dans le négoce des matières premières. Les raisons en sont multiples: un  système fiscal particulièrement avantageux et opaque, une législation très souple qui ne les soumet pas à la loi sur le blanchiment d’argent, un taux d’imposition séduisant pour les négociant·e·s aux bonus «stratosphériques» et, finalement, un manque de moyens et de volonté politique pour réglementer ce secteur.
Loin de seulement poser un diagnostic, le collectif d’auteur·e·s propose des pistes de réflexion qui montrent qu’une action véritablement efficace permettant aux populations des pays périphériques d’améliorer leur situation doit commencer par un renforcement de la transparence fiscale et économique, certes au niveau international, mais, et cela nous concerne directement, avant tout en Suisse. Il serait temps que le monde politique agisse en ce sens!

À lire: Déclaration de Berne (éd.), Swiss Trading SA, Lausanne, éditions d’en bas, 2011.

 

Aussi sur notre site:

 

Pages de gauche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*