0

Il y a 80 ans: la guerre civile en Autriche

Le 12 février 1934 éclata une guerre civile éclata en Autriche, brève et violente. Ce fut la première résistance armée du mouvement ouvrier socialiste contre le fascisme, avant la guerre d’Espagne.

Aux élections de 1930, Le Parti Social-Démocrate Ouvrier (SDAP)  était devenu le parti le plus fort; la droite cléricale, corporatiste et autoritaire, au pouvoir, décida donc qu’il n’y aurait plus d’élections. En 1933 le chancelier Dollfuss supprime le parlement, les institutions du SDAP sont graduellement démantelées, sa milice armée, le Schutzbund, déclarée illégale. La direction du SDAP continue à négocier avec le pouvoir, espérant éviter l’interdiction totale.

Le 12 février 1934, la milice austro-fasciste, la Heimwehr, tente d’occuper l’Hotel Schiff à Linz, sège du SDAP. Une unité du Schutzbund , de sa propre initiative, résiste et repousse les attaquants. Ce fut le signal du soulèvement du Schutzbund dans une douzaine d’autres centres industriels et urbains, notamment à « Vienne la Rouge », où les immeubles d’habitation construits par la municipalité devinrent des forteresses.

Le gouvernement fit intervenir l’armée avec son artillerie pour réduire la résistance, qui cessa au bout de quelques jours. Les combats firent 196 morts et 319 blessés du côté de Schutzbund, 118 morts et 486 blessés du côté de la Heimwehr, de la police  et de l’armée. Neuf dirigeants du Schutzbund furent exécutés, plus de 1200 militants emprisonnés.

Le parti, désormais illégal, se reconstitua dans la clandestinité, sous la direction de sa gauche, comme « Revolutionäre Sozialisten » et continua la résistance jusqu’à l’occupation par l’Allemagne nazie en 1938.. Des militants du Schutzbund se réfugièrent en URSS – la plus grande partie périrent dans les « épurations » staliniennes des années 1936/38. D’autres rejoignirent les brigades internationales et les milices ouvrières en Espagne dès 1936. Après 1941, quelques centaines (cinq bataillons en Slovénie et 3 en Carinthie) combattirent avec les partisans yougoslaves contre l’armée allemande.

Dan Gallin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*