0

Dimanche noir?

Plus de 900’000 voix (40,6%) et cinq cantons qui se sont prononcées le 25 septembre en faveur d’une initiative offensive et ambitieuse lancée par la gauche, voilà qui n’était pas arrivé depuis longtemps. Faut-il rappeler la longue liste de textes rejetés sèchement ces dernières années, qui ne parvenaient pas même à faire le plein des voix à gauche?

L’initiative AVSplus est un succès, et ce bon résultat n’est sans doute pas étranger aux espoirs qui avaient commencé à germer chez certain·e·s qu’elle soit acceptée, au moins par le peuple. Ce résultat permet enfin d’inverser la tendance qui, depuis le début des années 2000, a à chaque fois contraint la gauche à se contenter de référendums – généralement gagnés – contre les dégradations de l’AVS et du 2e pilier. Le temps est revenu de proposer de nouvelles solutions, d’envisager une politique progressiste pour les retraites.

Le parlement et le Conseil fédéral ne peuvent ignorer pareil résultat. Il indique d’abord que toute révision globale de l’AVS qui se ferait au détriment des retraité·e·s sera assurément rejetée par le peuple, et cela, la droite l’a immédiatement compris. Il permet aussi de conforter l’opinion selon laquelle la gauche est la seule force politique à véritablement défendre l’AVS, opinion qui manifestement s’étend au-delà de son électorat traditionnel.

Le véritable résultat catastrophique du 25 septembre, c’est bien sûr l’adoption à une majorité confortable de l’illibérale loi sur le renseignement, qui permet entre autres les écoutes préventives. Un peuple prêt à sacrifier ses libertés pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux, comme l’aurait dit Benjamin Franklin, à qui l’on doit pour une fois donner raison.

La Rédaction

Editorial de Pdg no 159, octobre 2016

webmaster@pagesdegauche.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*